Littérature francophone·Publications

L’art de cambrioler la mémoire: Archives du vent par Pierre Cendors.

Quand le lecteur lassé des best-sellers annoncés de septembre s’en va errer seul parmi les piles des librairies, que son regard blasé se pose sur une couverture captivante n’arrive pas tous les automnes. Cette année, aux éditions du Tripode - entité née de la scission d’Attila -, Archives du vent, le cinquième roman de Pierre… Lire la suite L’art de cambrioler la mémoire: Archives du vent par Pierre Cendors.

Publicités
Littérature francophone·Publications

Frédéric Pagès met le bordel au programme du bac…

Un nouveau volume des aventures du philosophe Botul. Il serait superflu de présenter le philosophe imaginaire de Lairière révéré par Bernard-Henri Lévy et dont Paris bruisse encore du souvenir mutique. Dans cette nouvelle pierre à l’édifice légendaire que ses disciples lui bâtissent, il s’agit d’explorer un épisode oublié, l’affaire dite « de Carcassonne » qui valut en… Lire la suite Frédéric Pagès met le bordel au programme du bac…

Littérature francophone·Publications

Jérôme Leroy, où est le mal ?

Il n’y a plus grand-monde, aujourd’hui, pour croire aux histoires d’envoûtement et aux jeteuses de sorts. L’affaire d’une jeune aristocrate ensorcelée par un abbé défiguré ayant trempé dans la chouannerie ne résonne plus aux oreilles contemporaines que comme une fable, saupoudrée d’une poussière folklorique charmante. Ou comme un roman, en l’occurence celui de Barbey d’Aurevilly,… Lire la suite Jérôme Leroy, où est le mal ?

Littérature étrangère·Publications

Emanuel Carnevali, rêveries d’un écorché.

Emanuel Carnevali est ce que la tradition appelle un écorché vif. Né en Italie à la fin du XIXème siècle, battu par son père, battu par sa mère, héroïnomane qu’il adore et qui meurt alors qu’il n’avait pas dix ans, battu par ses cousins dont l’un dévorait des cigales vivantes, chassé de son collège à… Lire la suite Emanuel Carnevali, rêveries d’un écorché.

Philosophie et essais francophones·Publications

De l’athéisme chez Kant

Quiconque a un jour jeté les yeux sur l’histoire de la philosophie sait que, mathématiquement, une rencontre entre Spinoza et Kant est improbable. Kant est né en 1724, Spinoza est mort en 1677, un tel rapprochement relève donc au mieux du fantasme d’exégète, au pire du délire ou de l’erreur de débutant. Les kantiens comme… Lire la suite De l’athéisme chez Kant