Littérature·Littérature francophone

Rentrée littéraire: roman d’automne à Vienne

Un autre jour pour mourir, le deuxième roman de Carole Declercq (après Ce qui ne nous tue pas... en 2015) est un roman pour l’automne: chaud, équilibré, confortable et enveloppant. De facture classique, la narration et le rythme sont bien maîtrisés. À peine quelques vacillements, quelques incertitudes, qui font glisser le roman sur une pente… Lire la suite Rentrée littéraire: roman d’automne à Vienne

Publicités
Littérature·Littérature francophone

Rentrée littéraire : les limites du Moi

Il y a longtemps que Dominique-Emmanuel Blanchard, éditeur de la revue Le Bord de l’eau, vidéaste et auteur des remarquées Valises du professeur Jeanson (2015, Ovadia) nous écrit. Dans Vous, c’est aux femmes de sa vie qu’il écrit, regroupées, indifférenciées, par l’élégant pronom, à la fois pluriel et poli. Il tient, depuis son jardin, à l’heure… Lire la suite Rentrée littéraire : les limites du Moi

Littérature·Littérature francophone

Rentrée littéraire: les cauchemars de Liberati

Je n’attendais rien de Simon Liberati. Son Eva de l’an dernier m’avait laissée de marbre. Les bonnes feuilles de California Girls, publiées par Grasset au début de l’été dans son catalogue, me donnaient l’impression d’un désordre de mots et de noms à consonnances américaines pour sonner juste, qui sonnaient faux. Je suis revenue de ma… Lire la suite Rentrée littéraire: les cauchemars de Liberati

Littérature·Littérature étrangère·Littérature francophone·Rétrospective

Rétrospective: juillet et août 2016

    Les Belles endormies, de Yasunari Kawabata, une lecture de bain moussant, aurait pu être, peu s’en faut, le titre de cette rétrospective estivale. Autant dire que les mois de juillet et août se sont écoulés paisiblement, et que le rien s’est imposé comme activité principale. La perspective de s’enfermer dans une salle obscure,… Lire la suite Rétrospective: juillet et août 2016

Littérature·Littérature étrangère·Littérature francophone·Rétrospective

Rétrospective: dans le viseur du mois de juin…

On a vu deux films noirs de Clouzot, Le Corbeau, L’assassin... habite au 21 et un de Mankiewicz, Quelque part dans la nuit. On a vu un film lumineux d’Antonioni, Identification d’une femme. On a vu des films en noir et blanc: Chabrol, Melville, Gabin... Le beau Serge, Bob le flambeur, Le Désordre et la nuit.… Lire la suite Rétrospective: dans le viseur du mois de juin…