Littérature étrangère·Littérature francophone

La chair n’est pas triste

Deux romans de femmes mûres et amoureuses   La sexualité des « seniors » est un tabou que les magazines et les romans adorent briser. Rosa Montero s’y attelle cette fois dans son roman explicitement intitulé La Chair. C’est Soledad (« solitude » en espagnol) qui mène la danse. Elle a soixante ans, « l’âge des chiens » où chaque année… Lire la suite La chair n’est pas triste

Publicités
Littérature étrangère

L’Angleterre, les femmes, la guerre

Eros et Thanatos à l'anglaise     J’aime les romans pour jeunes filles. Je ne suis pas la seule dans ce cas, le marché prospère depuis que les femmes savent lire et n’est pas près de s’essouffler. En feuilletant Le dimanche des mères, le dernier roman de Graham Swift, ce que j’aime dans les romans… Lire la suite L’Angleterre, les femmes, la guerre

Littérature étrangère·Un tête-à-tête avec

Un tête-à-têtre avec … Josefine Mutzenbacher

Josefine Mutzenbacher : Histoire d’une fille de Vienne racontée par elle-même est, depuis sa parution anonyme en 1906 à Vienne, un classique de la littérature sulfureuse. Josefine, née en 1852 et morte en 1904, y raconte ses prétendus mémoires de prostituée. Trois millions d’exemplaires écoulés en allemand puis en anglais, des dizaines de traductions, cent… Lire la suite Un tête-à-têtre avec … Josefine Mutzenbacher

Littérature étrangère·Philosophie et essais étrangers

Rentrée littéraire: l’amour au microscope

Alain de Botton, zurichois exilé depuis des lustres en Angleterre, connaît la recette du best-seller. Et pour cause, l’auteur, entre autres, de Comment Proust peut changer votre vie (Denoël, 1997) et de L’Architecture du bonheur (Mercure de France, 2007) n’en est pas à son coup d’essai. Tous les deux ans environ, depuis les années 1990,… Lire la suite Rentrée littéraire: l’amour au microscope

Littérature·Littérature étrangère·Littérature francophone·Rétrospective

Rétrospective: dans le viseur de septembre…

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle... C’est l’heure de compter les vivants et les morts de la rentrée littéraire.     Ce mois-ci mon coeur a battu trois fois plus fort pour Simon Liberati et ses California Girls Le manuel existentiel de Mark Greene, Comment construire une cathédrale Le carnet de voyage déchirant… Lire la suite Rétrospective: dans le viseur de septembre…