J'ai lu après tout le monde·Littérature francophone

J’ai lu après tout le monde … Les contes défaits, d’Oscar Lalo

Oscar Lalo n’a pas le physique de son roman. C’est un phénomène rare et étrange, mais pour cette fois, mieux vaut s’en féliciter. Il est courtois, drôle, provocateur, sûr de lui sans écraser les autres, c’est un homme agréable auteur d’un texte brisé. Dans Les contes défaits, son « je » est un sexagénaire qui a tout… Lire la suite J’ai lu après tout le monde … Les contes défaits, d’Oscar Lalo

Publicités
J'ai lu après tout le monde·Littérature francophone

J’ai lu après tout le monde : Le même ciel, de Ludivine Ribeiro

Il y a des coups de foudre à retardement. Le premier roman de Ludivine Ribeiro est paru voilà un an et je ne l'ai pas vu passer. J'y aurais trouvé, un an plus tôt, une étonnante fourmilière de sensibilités, de petits détails qui, sans être banals, nous rappellent à tous que nous vivons sous le même… Lire la suite J’ai lu après tout le monde : Le même ciel, de Ludivine Ribeiro

J'ai lu après tout le monde·Littérature francophone

Dans la peau de Serge Koster

De son propre aveu, Serge Koster est un homme qui voit le reflet de son Moi majuscule dans un vers de Racine: une espèce en voie de disparition de latiniste militant et d’irréductible helléniste. Son dernier ouvrage, Un Été sans fin, est un autoportrait foisonnant. Koster y explore tous les chemins menant à lui-même, se… Lire la suite Dans la peau de Serge Koster

J'ai lu après tout le monde·Philosophie et essais étrangers

La croisade contre les bienheureux de Thomas Ligotti

The Conspiracy against the Human Race est le premier ouvrage de non-fiction de Thomas Ligotti, habituellement classé aux côtés de Poe et Lovecraft au rayon littérature fantastique. Facile, donc, aux lecteurs qui voudraient éviter de recevoir ses thèses en pleine figure, de considérer cet essai comme un roman de plus. David Benatar (philosophe de l’université… Lire la suite La croisade contre les bienheureux de Thomas Ligotti

J'ai lu après tout le monde·Littérature francophone

Slobodan Despot, Le Miel: On n’échappe pas à sa guerre…

Ce qui rend Vesko le teigneux si teigneux, au point qu’il serait prêt à assommer son père au bord de l’autoroute qui mène à Belgrade, Vera la guérisseuse a eu toutes les peines du monde à le lui faire avouer. « Vera n’avait jamais vu autant de miel », ainsi débute le récit de leur entrevue. Vesko,… Lire la suite Slobodan Despot, Le Miel: On n’échappe pas à sa guerre…