Rétrospective

Equinoxe de printemps, valse mélancolique, langoureux vertige…

Feu de joie, noyade de lumière, tels furent et sont célébrés les équinoxes. Un grand feu de joie a gagné et dévoré ma vie, depuis l’hiver, l’a dévoré à son tour, j’en récolte aujourd’hui les précieuses cendres. Braises incandescentes, je le souhaite, jusqu’au printemps prochain.        La Hongrie en hiver, sous dix centimètres… Lire la suite Equinoxe de printemps, valse mélancolique, langoureux vertige…

Publicités
Littérature francophone

Le prix d’inconsolation : un cénotaphe à Michel Tournier

Le 18 janvier 2016, en plein dîner, Serge Koster reçoit un appel. Michel Tournier est mort. Michel, mort. Tournier, parti. Il ne trouve pas ses mots, raccroche, et, pour ainsi dire, commence à bâtir le cénotaphe littéraire qu’il lui dédie et qui porte ce titre, Tournier parti.  Son premier mouvement est un égoïste soulagement :… Lire la suite Le prix d’inconsolation : un cénotaphe à Michel Tournier

Littérature francophone·Philosophie et essais francophones

Sur Pierre Klossowski sur Proust

Serge Safran publie en ce début d'année Sur Proust, signé Pierre Klossowski, édition dirigée par Luc Lagarde. Il s'agit des notes de lecture de Klossowski à l'occasion de la préparation du film "Proust et les sens", écrit par Michel Butor et Michel Favart, réalisé par le second, diffusé en 1972. Michel Butor avait sollicité Klossowski… Lire la suite Sur Pierre Klossowski sur Proust

Littérature·Littérature francophone

Sarah Chiche au coeur des ténèbres

Le premier mot d’allemand véritablement viennois que j’ai appris à Vienne, l’hiver dernier, est l’adjectif « umnachtet », littéralement : « entouré de nuit », ou « assombri », ou encore « enténébré ».  Ce fut ma première pensée à la lecture du titre du nouveau roman de Sarah Chiche.  Il n’y a pas vraiment d’histoire à vous résumer, disons plutôt qu’il s’agit… Lire la suite Sarah Chiche au coeur des ténèbres

Littérature francophone

Éric Vuillard : La sainte colère de Thomas Müntzer

À l’époque où Thomas Müntzer est encore jeune, « les livres s’étaient multipliés comme les vers dans le corps ». Son enfance, résumée en une image, dit tout de la brutalité ordinaire des gens du XVème et XVIème siècles, combien nous en sommes éloignés, tout drapés des lumières de la raison : le cadavre de Müntzer père,… Lire la suite Éric Vuillard : La sainte colère de Thomas Müntzer