Rétrospective

Pariscope

Nous pleurons encore la disparition du Pariscope. Les publicités des grandes surfaces commerçantes de fournitures scolaires commencent à envahir les boîtes aux lettres. Il faut se débrouiller tout seul, et penser déjà à la rentrée. Extrait Du 11 décembre au 17 mars, au Petit Palais, la première rétrospective parisienne depuis 40 ans du peintre belge… Lire la suite Pariscope

Publicités
Rétrospective

Juin, juillet, août, septembre, octobre …

Il faut que je vous raconte. Pas Miami, pas Venise, pas Paris, ni Tokyo. Ça, ce sont les chambres d'hôpital de jour, les poches bleues et les gentilles infirmières, ça c'est un autre chapitre qui mérite (peut-être) son développement. Il faut que je vous raconte, ça, je le peux, un road-trip dans le Cotentin, parce… Lire la suite Juin, juillet, août, septembre, octobre …

Littérature·Littérature étrangère·Littérature francophone·Philosophie et essais francophones

Rentrée littéraire 2018 : les attendus et les attendus au tournant …

Qui parle de vacances ? Je vous parle de cahier de vacances. Une liste très arbitraire et non exhaustive des livres sur lesquels se jeter dès la fin août, dès la fin des vacances, en fait ...     Chez les copains ... Federica Ber, de Mark Greene, chez Grasset, une interprétation dont seul Mark… Lire la suite Rentrée littéraire 2018 : les attendus et les attendus au tournant …

Rétrospective

Avril-mai 2018 : les tourterelles ont fait le printemps…

Au mois d’avril, j’ai compris une chose qu’il a fallu du temps à résumer. En lisant Au Nord de Mogador, le recueil de William Cliff paru ce printemps, la nécessité de la poésie m’a frappée. Ce doit être parce qu’il a beaucoup plu et qu’il pleuvait beaucoup dans les poèmes de Cliff. Que Cliff aime… Lire la suite Avril-mai 2018 : les tourterelles ont fait le printemps…

Littérature francophone

Pourquoi les hommes marchent seuls sur la plage

« Vivre au jour le jour avec le même vent à respirer / le même pain au bec » Ces vers, en début de recueil, accrochent l’oeil et l’attention. William Cliff est devenu mélancolique, triste comme un pinson devant la fuite du temps, mais il n’a pas fini de chanter. Un peu moins de quatre-vingt poèmes composent… Lire la suite Pourquoi les hommes marchent seuls sur la plage