Rétrospective

Rétrospective : février chez les méchants…

À l’heure où ce billet s’écrit, en dépit de toutes les fantaisies du calendrier, nous sommes le 30 février, je n’accuse donc aucun retard sur la livraison de ma rétrospective mensuelle.

 

arton3517

 

Ce mois-ci fut le mois des méchants et des méchantes. Par un concours de circonstances se sont retrouvés dans la même pièce des meurtriers chevronnés, sortis du Couteau sur la nuque et de La dernière énigme d’Agatha Christie. Ce dernier roman a d’ailleurs un intérêt tout particulier : le rôle accordé à la psychologie, voire à la psychanalyse, dans l’enquête policière, qui consiste pour partie à démêler vrais et faux souvenirs d’une scène de crime aperçue par une enfant. J’ai un faible pour Miss Marple, et plus encore pour les caractères tortueux. Rien de tel que la reine Isabelle Huppert, renversante dans Elle, le film GoldenGlobisé que l’on ne présente plus.

Le mois de méchantes, c’était aussi celui des méchantes mères araignées, dont Vivian Gornick offre un merveilleux portrait dans Attachement féroce, dans sa première traduction française. Ajoutez au tableau de famille le beau roman de Marie Le Gall, Mon étrange soeur, et le drame de Wajdi Mouawad, Soeurs.

J’ai découvert des trucs de mecs, en février. Et le truc de mecs par excellence, c’est le western. Gregory Peck dans Les Grands Espaces, de William Wyler à ma gauche, Clint Eastwood dans Et pour quelques dollars de plus, de Sergio Leone à ma droite. Victoire par K-O pour Clint, of course. À côté, Leonardo Di Caprio m’a paru un peu pâle dans la super-superbe-magnifique production que je n’avais pas vue, The Great Gatsby. La bande-originale et les titres de Lana Del Rey m’emportent encore loin vers la lumière verte. Du coup, pour me remettre de ces émotions, je me suis endormie devant Une fille de la province, où Grace Kelly lutte seule contre la réalisation poussive et le talent de chanteur pathétique de Bing Crosby, son mari à l’écran.

Les plus belles choses pour la fin. La Chair, de Rosa Montero, m’a fait une bonne impression, meilleure que celle de Voyage avec Vila-Matas, d’Anne Serre, passée à deux doigts de son sujet. Mais peut-être lit-on toujours les livres d’actualité un peu trop vite. Peut-être regretterai-je longtemps de ne pas avoir découvert à sa sortie l’enchanteur roman de Ludivine Ribeiro. Peut-être relirai-je l’an prochain avec le même plaisir celui d’Henri Raczymow.

J’ai terminé Daimler s’en va le 28 à minuit, j’espère que ça compte. Sinon, ça ne fait rien, je vous en parlerai en mars, en avril, et jusqu’aux calendes grecques, vous l’aurez cherché.

 

Film_238w_WomanIsWoman_bw_w320.jpg

P.-S. : Je remercie tous ceux qui, parmi mes contacts Facebook, ont bien voulu me dire quel livre ils avaient regretté d’avoir découvert trop tard. Je cite parmi d’autres L’Ogre de Chessex, Histoire de ma vie, de Casanova, Mademoiselle Else, que je relirai avec joie, et les classiques Saint-Simon, Balzac, Thomas Mann, et Annie Le Brun.

Publicités

Un commentaire sur “Rétrospective : février chez les méchants…

  1. Un autre « méchant » – un méchant supposé – a été, en 2016, le grand photographe David Hamilton.Voulez-vous me permettre, chère Marie Céhère, de vous demander de dire merci de ma part à Roland Jaccard pour le beau témoignage laissé, au sujet de mon petit livre « Le portrait de Dawn Dunlap », sur You Tube? Il est doux de songer qu’existe, demain, une postérité capable de rendre hommage aux « maudits » comme David Hamilton et tous ceux qui, pour une raison ou l’autre, ou pour un tort ou l’autre, ont été des parias, coupables de penser contre les dogmes de leur époque et de toutes les époques. J’espère vous lire, et savoir si vous avez reçu et dévoré vous-même ce « Portrait de Dawn Dunlap ». Olivier Mathieu.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s