Littérature étrangère

Hollywood lost in translation : Le roman d’un homme perdu, par le scénariste Alfred Hayes

« Je voulais me perdre. Je voulais m’effacer. Je voulais un endroit susceptible d’extraire de mon corps le venin de la douleur. Je retournais à New York. » Après avoir laissé toutes les lumières allumées dans sa grande maison californienne, Asher se fait la malle. Il avait été marié, heureux, riche, couvert de contrats, de dollars, d’honneurs,… Lire la suite Hollywood lost in translation : Le roman d’un homme perdu, par le scénariste Alfred Hayes

Publicités
Rétrospective

Il était beau, l’automne, à Vienne …

En novembre, je n'ai pas passé tout mon temps à Vienne, ni dans les cafés, ni dans les musées, mais tout de même, c'est tout comme. J'ai lu des livres qui semblent avoir un vague rapport avec. Le Malaise dans la civilisation, toujours indispensable, et surtout, L'Avenir d'une illusion, concis, incomplet, mais exaltant et essentiel… Lire la suite Il était beau, l’automne, à Vienne …

cinéma

The Honeymoon Killers, le film dont vous êtes le complice …

Leonard Kastle a quarante ans lorsqu’il décide de s’aventurer dans le monde du cinéma, et surtout, de faire tout, tout seul. Compositeur d’opéra, librettiste reconnu aux États-Unis, il n’y a que la bande-originale qu’il choisit de déléguer ... à Gustav Malher. The Honeymoon Killers (1969) est le récit d’une histoire vraie, celle de Martha Beck… Lire la suite The Honeymoon Killers, le film dont vous êtes le complice …

Littérature francophone

La lettre d’un jeune soldat

Le Tripode est l’un des rares éditeurs à faire des oeuvres d’art avec des livres. Minuit en mon silence, la dernière création de Pierre Cendors, est pensée comme un hommage à l’écrivain-soldat Alain-Fournier, mort au front à l’âge de vingt-sept ans alors que la guerre commençait tout juste, en septembre 1914. « Il était minuit en mon… Lire la suite La lettre d’un jeune soldat